Chimiothérapie

La chimiothérapie est l'usage de certaines substances chimiques pour traiter une maladie. C'est une technique de traitement à part entière au même titre que la chirurgie. La première utilisation connue de la chimiothérapie remonte à l'usage de l'écorce de quina par les Indiens du Pérou, dans le traitement de fièvres telles que la malaria. Le père de la chimiothérapie moderne est Paul Ehrlich, dans le laboratoire duquel, en 1908, Sahachiro Hata a découvert l'arsphénamine, un composé d’arsenic utilisé pour traiter la syphilis et la trypanosomiase. Plus tard vinrent la mise au point de la sulfamidochrysoïdine par Domagk, qui permit au laboratoire d'Ernest Fourneau d'ouvrir la voie de la sulfamidothérapie1, et la découverte de la pénicilline G par Alexander Fleming en 1929. De nos jours et dans le langage courant, le terme « chimiothérapie » est principalement utilisé pour désigner les traitements contre le cancer. Le reste de cet article ne traitera que de ce sujet précis. On désigne l'antibiothérapie comme chimiothérapie antibactérienne mais, dans la pratique médicale, le mot est plus habituellement utilisé dans le contexte du traitement de la tuberculose. Une autre utilisation des agents chimiothérapeutiques est le traitement des maladies auto-immunes. Sommaire   1 Chimiothérapie anticancéreuse (antinéoplasique)         1.1 Types et posologie des médicaments             1.1.1 Agents alkylants             1.1.2 Antimétabolites             1.1.3 Alcaloïdes végétaux             1.1.4 Inhibiteurs de la topoisomérase             1.1.5 Antibiotiques anti-tumoraux             1.1.6 Hormonothérapie         1.2 Procédures de traitement         1.3 Modes d'administration         1.4 Effets secondaires         1.5 Financement et orientation des recherches controversés     2 Notes et références     3 Voir aussi         3.1 Bibliographie         3.2 Articles connexes         3.3 Liens externes Chimiothérapie anticancéreuse (antinéoplasique) Le cancer est la multiplication incontrôlée de cellules (dégénérescence cellulaire), due