Conseils Santé

Home/Conseils Santé

Les solutions pharmaceutiques et santé a vos affections courantes !

Médicaments, plantes ou produits de santé naturels ?

Aujourd’hui en matière des soins, on constate de plus en plus le recours au « NATUREL » soit en premier lieu pour éviter les effets indésirables des médicaments ou en dernier lieu en cas d’échec thérapeutique ou tout simplement à titre de prévention, que signifie-t-il « NATUREL » ? Ça peut être des plantes médicinales, de l’homéopathie, des probiotiques, des vitamines et des micronutriments…etc. L’utilisation de certaines plantes médicinales a toujours prouvé son efficacité vis à vis les traitements chimiques mais le « naturel » ne signifie pas nécessairement « l’innocuité », certaines plantes médicinales malgré leurs bénéfices ne peuvent être utilisées dans leur état naturel,  et encore moins avec les fongicides, les polluants et les pesticides, on n'est plus sure de leur qualité, par contre dans les laboratoires de recherche la réglementation est sévère de sorte que les extraits des plantes subissent des examens de contrôle de qualité: au moins on est sur de l’innocuité !   Les catégories des produits de la santé :   Des médicaments avec des molécules chimiques de synthèse comme la digoxine (le toloxin) qui est un glycoside cardiotonique de la plante Digitale qu’on ne peut la consommer à l'état naturel c'est très dangereux car sa dose thérapeutique est proche de sa dose toxique (le naturel n'implique pas forcément la sécurité). Le plus pertinent dans ce genre de cas est d’utiliser le médicament, tout en respectant les directives du médecin et du pharmacien pour une utilisation optimale. Des produits de santé naturels (PSN) par la définition de santé Canada: "En vertu du Règlement sur les produits de santé naturels, qui est entré en vigueur le 1er janvier 2004, on entend par produits de santé naturels (PSN) : les vitamines et minéraux; les plantes médicinales; les remèdes homéopathiques; les remèdes traditionnels (p.

Comment soulager le syndrome de la fatigue chronique (SFC) ?

Ce syndrome est caractérisé par des périodes de fatigue non soulagée par le repos d’une durée d’au moins 6 mois. On lui a attribué aussi d’autres noms : Encéphalomyélite myalgique (EM). Les causes de ce syndrome mystérieux ne sont pas connues et on suppose qu’il fait suite d’une dysfonction immunitaire (infections virales), une exposition aux pesticides et /ou aux toxines environnementales, troubles endocriniens, troubles métaboliques, perturbation du sommeil, intoxication aux métaux lourds, des facteurs psychologiques (stress, anxiété, dépression) et ça peut être lié aussi à une hypothyroïdie.   Symptômes   Des maux de tête, troubles de mémoire et de concentration, une faiblesse musculaire, difficulté à dormir, enflure des ganglions, mal de gorge, douleurs articulaires, sensibilité anormale aux sons, à la lumière ou les odeurs, nausées et une hypotension possible.   Prévention   Essayez de réduire le stress. Adopter une alimentation équilibrée à base d’aliments non exposés aux pesticides, sinon lavez bien vos légumes et fruits et même les grains (jusqu’à avoir une eau claire). Évitez les allergènes au niveau de votre alimentation (isolez les intolérances alimentaires, souvent dues au : lait, le blé, les aliments fermentés). Évitez de vous exposer aux ondes électromagnétiques, aux bruits forts et aux lumières stimulantes. Augmentez vos exercices physiques graduellement ou pratiquez du Yoga. Évitez les aliments sucrés (causent une diminution des capacités immunitaires). Hydratez-vous bien en buvant beaucoup d’eau (pas d’un seul coup). Réduisez ou cessez la consommation de l’alcool et la caféine. Consommez des fruits contre l’inflammation : grenadine, bleuets, framboises. Maîtrisez les taux sanguin du sucre de sorte d'éviter des variations importantes (souvent dues à l'ingestion des sucres raffinés), vous pouvez voir dans les illustrations la courbe idéale de la sécrétion d'insuline et des exemples de la

Six mécanismes d’actions contre le surpoids

La composition corporelle est un indicateur important de la santé des personnes et des populations. Un excès de poids est associé à un risque accru de nombreux problèmes de santé, dont le diabète de type 2, l'hypertension, l'apnée obstructive du sommeil, l'arthrose, plusieurs types de cancer (dont le cancer du sein, le cancer colorectal et le cancer du pancréas), les maladies cardiovasculaires (maladie cardiaque coronarienne et accident vasculaire cérébral) ainsi qu’une réduction du bien-être mental. Un excès de graisse abdominale (graisse autour de la taille et dans la partie supérieure du corps) est plus fortement associé à un risque pour la santé qu'un excès de graisse dans la région des hanches et des cuisses. Un poids insuffisant est aussi associé à des problèmes de santé incluant l’arthrose, la sous-alimentation, l’infertilité et un risque accru de mortalité. Selon les résultats d’indice de masse corporelle (IMC) mesuré de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) de 2012 à 2013, près de 2 Canadiens sur 3 (62 %), âgés de 18 à 79 ans, faisaient de l’embonpoint ou étaient obèses tandis que 2 % avaient un poids insuffisant et 36 % avaient un IMC normal. (1) La cause du surpoids Le surpoids est un déséquilibre excédentaire entre la consommation des aliments et la dépense énergétique. Plusieurs personnes n'arrivent pas à se débarrasser de leurs surpoids malgré qu'elles font des efforts alimentaires ! D'abord, il faut comprendre comment les gens atteignent ce stade de surcharge pondérale pour pouvoir saisir les mécanismes d'actions des produits de santé naturels Unicity Balance. Nous vous suggérons de regarder cette vidéo explicative:   Les mécanismes d'actions contre la surcharge pondérale Réduction de l’appétit  UNCITY BALANCE contient une matrice de fibres brevetées qui forme une solution de

Comment optimiser les bénéfices des produits de santé naturels ?

Il faut suivre certaines instructions lors de la prise des produits de santé naturels de type Unicity Balance pour des résultats maximaux : 1. Prendre votre UNICITY BALANCE 10-15 minutes avant de manger pour de meilleurs résultats. 2. Mélanger votre UNICITY BALANCE juste avant de le boire.Mettre le contenu de votre sachet de UNICITY BALANCE dans un verre mélangeur ou une bouteille d'eau et le brasser environ 10 secondes. 3. Utiliser 250 à 300 ml (8 à 10 onces) d'eau froide. Boire immédiatement.   4. Ne pas utiliser de breuvages carbonisés ou alcoolisés pour mélanger l’UNICITY BALANCE. 5. Pour plus de résultats, le prendre avant vos deux repas principaux mais si vous l'oubliez, le prendre dès que vous le réalisez. C'est très important de le prendre au moins deux fois par jour. 6. Pour ceux qui désirent réduire de façon plus rapide leur poids, leur niveau de cholestérol, triglycérides et glucose trouveront des résultats plus évidents en prenant jusqu'à deux sachets avant chaque repas, 3 fois par jour. 7. Si vous éprouvez des gonflements ou des gaz, commencez par utiliser un demi-sachet (une demi-cuillérée à table) avant vos deux repas principaux. Votre corps va s'ajuster à l’augmentation de fibres et après 2-5 jours, vous pourrez recommencer à 2 fois par jour. 8. L'ajout de fibres à la diète peut causer de la diarrhée ou de la constipation temporairement. Pour remédier à la situation, augmenter la quantité d'eau à boire. Les fibres ont besoin d'eau pour travailler et une diète normale doit contenir 8 verres d'eau ou plus par jour. 9. Pour ceux qui souffrent du syndrome du côlon irritable, UNICITY BALANCE peut être un supplément très avantageux. Dans ce cas, il est préférable de commencer très

Comment prévenir l’hyperglycémie en cas de diabète?

Introduction Le diabète sucré est un trouble caractérisé par l’hyperglycémie et la glycosurie. Il existe deux types de diabètes : le diabète insulinodépendant (type I) et le diabète non  insulinodépendant (type II).   Le diabète insulinodépendant (type I)  Caractérisé par une insuffisance de la sécrétion de l’insuline : une hormone qui permet aux cellules de l’organisme d’utiliser le glucose comme source d’énergie. Cette insuffisance est consécutive à la destruction auto-immune d’une forte proportion des cellules bêta du pancréas (cellules qui secrètent la pro-insuline). Par conséquent, les cellules de l’organisme ne peuvent pas utiliser le glucose et la glycémie (taux dans le sang) augmente. Cette maladie se déclare, habituellement chez des personnes de moins de 35 ans (entre 10 et 16 ans le plus souvent). Elle évolue rapidement et son issue est fatale sans injections régulières d’insuline. La prédisposition à ce type de diabète peut être héréditaire. Le diabète non insulinodépendant (type II)  C’est le diabète le plus courant qui se manifeste au cours de l’âge adulte. Il se constitue en général de façon graduelle et affecte surtout les adultes de plus de 40 ans. Dans certains cas, ce trouble est lié à une sécrétion insuffisante d’insuline, mais la plupart du temps il y a une résistance à de la réponse des cellules de l’organisme  à l’insuline secrétée. Parmi les facteurs qui prédisposent à ce type de diabète : l’hypertension artérielle et l’obésité facio-tronculaire.   Le rôle de l’insuline  L'insuline est une hormone fabriquée naturellement par l'organisme, indispensable à la construction des cellules et à leur fonctionnement. L'insuline est sécrétée par le pancréas, présente en permanence dans le sang, sécrétée 24 h sur 24 à petite dose, la sécrétion d'insuline augmente après la consommation de glucides pour maintenir le

Comment soulager les douleurs de l’estomac ?

Introduction: Les douleurs de l’estomac peuvent varier entre : brûlures, spasmes, crampes, dyspepsie, mauvaise digestion…etc. De ce fait, Il est important de bien prendre son temps à manger et à bien mâcher les aliments avant de les avaler, pour réduire leur temps de séjour dans l'estomac et donc réduire la stimulation de la sécrétion de l’acide chlorhydrique. Un surplus de cet acide cause des brûlures de l’estomac, des irritations et des malaises. Toutefois, le surplus de l’acidité peut être lié à un autre problème de santé où il est indispensable de consulter un médecin. Quels sont les médicaments qui provoquent les douleurs de l’estomac ? Des douleurs d’estomac peuvent être provoquées par des médicaments comme : les AINS ; certains antibiotiques (macrolides) ; certains anti-parkinsoniens. Comment prévenir le surplus d’acidité et protéger l’estomac ? Des simples mesures peuvent prévenir les brûlures de l’estomac : mâchez bien la nourriture avant d’avaler ; mangez et buvez lentement; évitez le stress; évitez les substances excitantes qui favorisent la sécrétion de l’acide gastrique : tabac, café, thé, alcool…etc; évitez certains aliments (car acides) : agrumes, vinaigre, tomates, aliments épicés ou trop gras; répartissez les repas de sorte de manger léger sur plusieurs fois que de manger copieux en une ou deux fois; évitez la position allongée qui favorise les reflux gastro-œsophagien et laissez le temps nécessaire à votre estomac d’entamer le processus de digestion; évitez certaines médicaments : les anti-inflammatoires, les corticoïdes…etc. Il est préférable de demander l’avis de votre pharmacien pour éviter cet effet indésirable; évitez les boissons gazeuses et les aliments qui déclenchent les brûlures dans votre cas; Quand il est nécessaire de voir un médecin ? Dans les cas suivants : des brûlures qui durent plus que 10-15 jours; si les douleurs

Comment traiter les céphalées?

La céphalée est symptôme très répondu chez la population et qui reflète rarement une affection grave, elle est due principalement à une tension musculaire qui déclenche une douleur par la suite. Cette douleur peut être localisée au niveau des tempes, le front et la tête, si elle est unilatérale et intense au niveau de la tête et en plus si elle s’accompagne à d’autres symptômes (nausées par exemple) il s’agit dans ce cas-là de la migraine. Quels sont les facteurs mis en cause ? Le stress en premier lieu; La carence en minéraux et éléments nutritifs au niveau des vaisseaux sanguins, les nerfs et les muscles; Une grippe ou une affection spécifique; La déshydratation; L’abus d’alcool; Une affection du sinus; Une affection dentaire; Éclairage insuffisant; Perturbations hormonales; Atmosphère enfumée; Fatigue oculaire; Hypersensibilité alimentaire et allergie; La prise de certains médicaments; Dans les cas exceptionnels : tumeur cérébral ou AVC.   Quelle est la conduite à tenir ? Il faut prévenir en évitant tous les facteurs mis en cause si c’est possible et adopter une alimentation saine. Pour la déshydratation : buvez au moins 6 verres par jour, de préférence des gorgées de temps en temps. Pour le stress : agissez par une bonne gestion et essayez de changer les idées par des activités plaisantes. Le cas de l’air pollué : aériez votre pièce, évitez la fumée des cigarettes et utilisez un humidificateur. En cas de prise de médicaments : informez-vous auprès de votre pharmacien ou médecin et discutez une possibilité de substitution ou changement de traitement. Le cas d’un mauvais éclairage : ajustez l’éclairage et nettoyez les zones ombrées. Le cas de la migraine : Identifiez vos éléments déclencheurs et évitez-les autant que possible.  

Signes précurseurs de l’AVC et de la crise cardiaque

La connaissance des signaux d'alerte des accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou des crises cardiaques permettrait de sauver des milliers de vie chaque année.  Il est important de reconnaître les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque ou de l'AVC afin de pouvoir réagir rapidement pour sauver des vies. AVC : les symptômes d'alerte Perte soudaine de force ou engourdissement soudain au visage même temporaire (possible visage paralysé et bouche déviée) et faiblesse musculaire (inertie d'un ou plus des membres du corps) ou bien paralysie d'un côté du corps (droit ou gauche); Trouble de la vision se traduit par un flou visuel même temporaire; Trouble de la parole : difficulté soudaine d’élocution, de compréhension ou confusion soudaine, des difficultés à trouver les mots ou à les exprimer même temporaire;  Mal de tête soudain, intense et inhabituel accompagnés de nausées ; Étourdissements : perte soudaine de l'équilibre, chute, des vertiges avec démarche ébrieuse, manque de coordination des mouvements; Parfois troubles de la conscience, de la somnolence au coma.  Il ne faut pas négliger ces signes même si le retour à la normale est rapide, il s'agit de signaux d'alerte qui doivent être pris au sérieux, dès l'apparition de l'un des signaux ou plus : appelez le 911 ou le numéro d'urgence dans votre pays ou bien contactez votre médecin, le médicament administré pourrait être efficace et on pourrait bien éviter les séquelles. Les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque : La personne qui fait une crise cardiaque peut présenter les symptômes suivants: Douleur à la poitrine, pouvant s’accompagner de sensations : de serrement et malaise, douleur semblable à un écrasement, de lourdeur, de pression, de compression, de brûlure. Autres symptômes peuvent être détectés : Essoufflement; Inconfort à d’autres régions du haut du corps (cou, mâchoire, épaule,

Comment prévenir les maladies du Cœur et l’AVC ?

Le cœur est un muscle qui travaille comme une pompe au niveau du système circulatoire et assure la circulation du sang dans tout l’organisme. Le sang pompé contient l’oxygène et les éléments nutritifs, lorsque le reste du corps ne reçoit pas une quantité suffisante les symptômes d’une maladie cardiaque peuvent survenir. Au Canada, la maladie cardiovasculaire est responsable d’un plus grand nombre de décès que n’importe quelle autre maladie. Toutes les sept minutes, une personne succombe à une maladie du cœur ou à un AVC au Canada, jusqu’à 40000 arrêts cardiaques se produisent chaque année au Canada. C’est donc un arrêt cardiaque toutes les douze minutes. Sans un traitement rapide et adéquat, la plupart de ces arrêts cardiaques entraînent la mort. (1) Quels sont les facteurs du risque ? Certains facteurs sont incontrôlables comme l’âge, le sexe et la génétique. D’autres peuvent être corrigés par des mesures hygiéno-diététiques comme : L’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, le stress, le tabac, l’excès de l’alcool, le manque d’activité physique, alimentation grasse qui entraîne l’augmentation du taux du mauvais cholestérol. Prévention et mesures hygiéno-diététiques : Réduisez la fumée jusqu’à la cession complète; Pratiquez une activité sportive régulièrement comme des exercices qui améliore le muscle de votre cœur; Adoptez une alimentation saine en évitant le mauvais gras (gras trans et en lipides saturés); Diminuez l’apport du sel et les sucres; Évitez le stress, si c’est inévitable : pratiquez une respiration profonde et optimisez la situation; Restreignez votre consommation d’alcool; Mangez plus de légumes et de fruits organiques (biologiques); Maintenez un poids sain; Prenez des compléments après l’avis de votre médecin comme l’oméga 3 afin de renforcer votre cœur; Luttez contre les radicaux libres par la prise des antioxydants naturels (Vitamine

Quelle est la conduite à tenir en cas d’une fièvre ?

La fièvre se traduit par une réaction du corps à une invasion bactérienne ou virale, la température s’élève afin de lutter contre ces micro-organismes sensibles à la chaleur. Lorsque la fièvre est récente d’au moins 4 jours, il est facile d’associer les autres symptômes pour savoir la cause cependant lorsqu’elle date de plus de 3 semaines, il est difficile d’orienter vers une origine précise. Les fièvres récentes sont souvent d’origine infectieuse, les symptômes associés peuvent être : diarrhées (une gastro-entérite), toux, brûlures urinaires…etc. La fièvre peut aussi traduire une infection profonde telle que : une prostatite chez l’homme, infection haute chez la femme, ça peut être liée aussi à une tumeur ou une maladie inflammatoire. Quelques urgences doivent être suspectées en cas de fièvre : Une méningite en cas de fièvre avec céphalées et vomissements ; Une septicémie en cas de frissons (de vrais et grands frissons secouant le malade) ; Un paludisme chez tout malade revenu depuis moins de six semaines d’un pays tropical ; Une listériose ou une pyélonéphrite chez la femme enceinte. Une fièvre chez le nourrisson, enfant. Dans tous ces cas, une hospitalisation ou consultation immédiate est imposée.   Si la fièvre dépasse 38.5° il est important également de voir le médecin si c’est moins il est possible de commencer par centaines mesures en attendant de faire une consultation médicale : D’abord, Assurez-vous que la température a bien été mesurée, La température rectale est la température de référence. Pour être correctement prise, la température axillaire nécessite que le thermomètre soit laissé en place au moins 8 minutes, Commencez par l’utilisation de compresses imbibées de l’eau fraîche avec une application sur les zones chaudes, renouvelez l’opération. Evitez les sources de chaleur. Le paracétamol  (Acétaminophène, Tylenol) est