constipation

Comment soulager les ballonnements?

Categories: Tags:

Ce malaise est appelé aussi « aérophagie » caractérisé par la présence des flatulences (des gaz) dans l’estomac ou dans l’intestin.

Comment se forment les flatulences ?

L’air dégluti et les fermentations sont dues à l’action des bactéries intestinales sur les résidus alimentaires causants des flatulences.

L’ingestion de l’air peut jouer aussi un rôle par rapport à la présence des flatulences et cela se produit en avalant de l’air avec les mouvements de la déglutition en mangeant rapidement ou dans un état se stress ou d’angoisse. La respiration par la bouche, un dentier mal ajusté et la fumée ce sont des facteurs qui favorisent l’ingestion de l’air.

La formation des ballonnements est liée aussi à la constipation, une occlusion intestinale, une gastrite, une maladie de la vésicule biliaire, un ulcère gastrique ou un état de stress.

Un excès de de consommation de fibres peut être mis en cause, dans ce cas là il suffit simplement de diminuer les doses ou la quantité puis la remonter graduellement.

Quels sont les aliments qui favorisent les gaz ?

La consommation des aliments composés de sucres complexes est une source importante de gaz. Ces sucres complexes ne sont pas transformés en sucres simples absorbables, ils passent dans les intestins où ils sont utilisés comme source de nourriture par les bactéries qui forment par la suite des gaz.

On note parmi les aliments sources de sucres complexes : Choux, choux de Bruxelles, choux fleurs, brocolis, lentilles, pois, pois chiches, haricots, fèves de soja, fèves rouges, seigle, blé, pâtes, pain à grain entier, produits laitiers,…etc.

La consommation de boissons gazeuses, de la bière, la caféine, les aliments gras et les aliments ayant dans leur composition du sorbitol ou du fructose est responsable aussi de la formation des flatulences.

Et s’il s’agit d’une maladie plutôt que d’un malaise ?

Le ballonnement et les flatulences sont, avec la douleur, les signes principaux des « colites », « colopathies » ou ce qu’on appelle : « côlon irritable » une maladie qui s’associe à l’anxiété, l’insomnie, la dépression et le stress.

La déficience en enzyme « lactase » dans les intestins est responsable de la mauvaise digestion du sucre « lactose » contenu dans les produits laitiers, par conséquent, le lactose est fermenté par les bactéries intestinales causant ainsi des gaz.

Une déficience en lactase peut être suspectée lorsque les gaz sont accompagnés de diarrhées, de crampes et de douleurs abdominales et qu’ils surviennent des heures après l’ingestion des produits laitiers.

La flatulence peut être un effet secondaire des antibiotiques qui détruisent ou modifient temporairement l’équilibre de la flore intestinale (bactéries) essentielle à la digestion.

Comment prévenir les gaz ?

En adoptant des simples mesures :

– Évitez les aliments riches en sucres complexes et les boissons gazeuses.
– Essayez de manger lentement dans une ambiance calme en évitant de parler.
– Évitez de mâcher la gomme et de boire en mangeant.
– Évitez la consommation de produits avec du sorbitol ou de fructose.
– Traitez la constipation ou la déficience en lactase (en évitant par exemple les produits laitiers).
– Évitez de manger de bout et adopter une bonne posture (le dos bien droit, les genoux au même niveau que votre bassin et les pieds bien à plat sur le sol.
– Évitez les vêtements trop serrés.
– Évitez de dormir juste après manger.
– Faites des exercices (l’aérobie, marche, natation…etc.).

Quand consulter un médecin ?

Il est recommandé de consulter le médecin si vous avez des douleurs abdominales, une constipation fréquente ou une diarrhée, une persistance de flatulences malgré l’application des mesures hygiéno-diététiques et si vous perdez le poids.

Quels sont les traitements disponibles ?

Sous les recommandations de votre pharmacien, vous pouvez prendre :

Traitements naturels :

– Des comprimés de charbon de bois.
– Un probiotique pour générer la flore intestinale.
– Le jus d’ananas, de papaïne.

Traitements médicamenteux :

– La siméthicone (Ovol®) : pour prévenir ou soulager la flatulence.
– La lactase (Lactaid®) : si vous êtes intolérants au lactose.
– Les enzymes alpha-galactosidase : qui agissent sur les sucres complexes provoquant la flatulence.
– Du charbon : Carbolevure®.

Produits de santé naturels:

Laxatif en tisane de type Unicity Nature’S Tea pour stimuler le transit intestinal et éliminer les toxines.
Laxatif doux en capsules de type Unicity Aloe Vera pour traiter la constipation occasionnelle de sorte de stimuler la digestion et favoriser l’équilibre de la flore intestinale.

 

Comment traiter les hémorroïdes?

Categories: Tags:

 

Les hémorroïdes sont caractérisées par une dilatation des veines de la zone anale (anus et rectum) et du tissu les entourant, elles peuvent être internes, externes ou bien mixtes.

Les symptômes hémorroïdaux :

Les hémorroïdes internes ne provoquent généralement pashemorroides demonstration de douleur puisqu’il n’y a pas de nerfs sensitifs dans cette région.

Par contre, les hémorroïdes internes étant situées sur le pourtour de l’anus, elles provoquent une douleur intense surtout lors du passage des selles et parfois des démangeaisons.

Les symptômes peuvent aller jusqu’à une hémorragie rectale, dans ce cas-là une consultation médicale s’avère nécessaire.

 

Les facteurs mis en cause:

Les hémorroïdes peuvent survenir à tout âge mais sont plus fréquentes avec le vieillissement et chez la femme enceinte (à cause de la pression du fœtus) d’autant plus chez les personnes obèses ou avec peu d’activité physique.
La cause principale est la constipation: l’effort d’évacuation des selles soumet les veines à une pression qui provoque leur dilatation. Il existe aussi d’autres facteurs favorisant les hémorroïdes : une pression externe due à un effort physique intense (lever des objets lourds), position assisse pour longtemps (travail de bureau, de chauffeur ou équitation), la grossesse, la prédisposition familiale, effet indésirable d’un médicament et une alimentation pauvre en fibres ou riches en épices.

 

Prévention et traitements :

Pour prévenir l’apparition des hémorroïdes, il faut lutter contre la constipation en premier lieu par les mesures suivantes :

  • Ayez une alimentation riches en fibres : les céréales, les petits fruits frais (prunes, framboises, fraises, figues, raisins secs, abricots, noisettes…etc.), des légumes (haricots rouges, haricots blancs, lentilles, choux, artichauts, épinards, céleri, poireaux, petits pois, pois chiche, tomates…etc.) , les féculents (pain complet, pain au son, riz brun…etc.) et les grains entiers;

  • Ajoutez l’huile d’olive à votre alimentation;

  • Évitez les aliments épicés, transformés, les produits laitiers, excès de viandes rouges ou graisses saturées, le café (tout produit contenant de la caféine), tabac et alcool;

  • Hydratez-vous avec au moins 6 verres d’eau supplémentaires par jour;

  • Faites régulièrement une activité physique et bougez-vous le plus que possible;

  • Ne restez pas longtemps assis aux toilettes;

  • Évitez de forcer lors de la défécation;

  • Diminuez votre poids pour diminuer la pression sur les veines du rectum;

  • Changer de traitement médicamenteux sous l’avis de votre médecin s’il vous cause la constipation.

 

Comment soulager l’inflammation ?

  • Lavez la région anale avec du savon non parfumée et rincez avec de l’eau froide;

  • Prenez des bains de siège chaud et froid successivement pour activer la circulation sanguine;

  • Appliquez des compresses d’eau glacée pour un soulagement immédiat sinon des compresses d’eau d’hamamélis ou bien un produit spécial qui contient le marronnier d’inde si les hémorroïdes ne sont pas saignantes.

 

Quels sont les suppléments à prendre ?

  • Des suppléments de fibres si l’apport nécessaire n’est pas atteint par l’alimentation, il est préférable de les consommer le matin;

  • Des suppléments de vitamines C, E, B6;

  • Produits naturel à base de la plante Ginkgo biloba qui renforce les veines.

 

Quels produits pharmaceutiques en dernier recours ?

  • Des émollients pour les selles;

  • Des anesthésiques locaux qui soulagent la douleur rapidement;

  • Des agents anti-inflammatoires (Cortate® sous forme de crème);

  • Des analgésiques en cas de douleur intense.

 

Dans quels cas une consultation médicale s’impose ?

  • S’il y a du sang dans les selles ou un saignement rectal;

  • Une constipation ou diarrhée de plus de deux semaines dont l’origine n’est pas connue;

  • S’il y a une perte de poids importante;

  • Si la douleur rectale est prolongée à chaque évacuation des selles.

 

Remarque :

  • N’hésitez pas à contacter votre pharmacien pour tout conseil par rapport aux produits en vente libre;

  • Consultez votre médecin, si vous êtes une femme enceinte ou une personne âgée;

  • Le traitement médicamenteux doit nécessairement s’accompagner par des mesures hygiéno-diététiques.