anti-inflammatoires

Comment soulager les douleurs de l’estomac ?

Categories: Tags:

Introduction:

Les douleurs de l’estomac peuvent varier entre : brûlures, spasmes, crampes, dyspepsie, mauvaise digestion…etc. De ce fait, Il est important de bien prendre son temps à manger et à bien mâcher les aliments avant de les avaler, pour réduire leur temps de séjour dans l’estomac et donc réduire la stimulation de la sécrétion de l’acide chlorhydrique. Un surplus de cet acide cause des brûlures de l’estomac, des irritations et des malaises. Toutefois, le surplus de l’acidité peut être lié à un autre problème de santé où il est indispensable de consulter un médecin.

Quels sont les médicaments qui provoquent les douleurs de l’estomac ?

Des douleurs d’estomac peuvent être provoquées par des médicaments comme :

  • les AINS ;
  • certains antibiotiques (macrolides) ;
  • certains anti-parkinsoniens.

Comment prévenir le surplus d’acidité et protéger l’estomac ?

Des simples mesures peuvent prévenir les brûlures de l’estomac :

  • mâchez bien la nourriture avant d’avaler ;
  • mangez et buvez lentement;
  • évitez le stress;
  • évitez les substances excitantes qui favorisent la sécrétion de l’acide gastrique : tabac, café, thé, alcool…etc;
  • évitez certains aliments (car acides) : agrumes, vinaigre, tomates, aliments épicés ou trop gras;
  • répartissez les repas de sorte de manger léger sur plusieurs fois que de manger copieux en une ou deux fois;
  • évitez la position allongée qui favorise les reflux gastro-œsophagien et laissez le temps nécessaire à votre estomac d’entamer le processus de digestion;
  • évitez certaines médicaments : les anti-inflammatoires, les corticoïdes…etc. Il est préférable de demander l’avis de votre pharmacien pour éviter cet effet indésirable;
  • évitez les boissons gazeuses et les aliments qui déclenchent les brûlures dans votre cas;

Quand il est nécessaire de voir un médecin ?

Dans les cas suivants :

  • des brûlures qui durent plus que 10-15 jours;
  • si les douleurs épigastriques durent de plus de 8 jours;
  • des antécédents d’ulcère gastrique;
  • présence du sang dans les selles;
  • des symptômes liés au système cardiovasculaire, respiratoire ou rénal;
  • une condition de grossesse ou d’allaitement;
  • prise de médicaments anti-inflammatoires;
  • maladie chronique comme le diabète, maladie rénale ou hépatique;

Quel type de médication à adopter ?

Médicaments en vente libre :

Si vous voulez un soulagement immédiat, optez pour les formes liquides que les comprimés à croquer. Pour un résultat optimal avec ces derniers, il faut bien les mastiquer et boire une bonne quantité d’eau pour qu’ils puissent se dissoudre rapidement et agir contre l’acidité.

Les antiacides comme Gaviscon et Maalox : d’une durée courte, ils neutralisent l’excès de l’acide, ils sont les plus utilisés.

Il est important de voir votre pharmacien pour déterminer le bon médicament et la bonne dose adaptée à votre cas et basée sur votre médication.

Aliments :

vous pouvez manger des bananes, des yaourts légers sinon vous pouvez prendre des petites quantités de lait.

Phytothérapie :

  • Afin de tapisser et de protéger la paroi des muqueuses gastrique et intestinale contre l’excès des flux acides, prendre de la guimauve (Althea offiànalis), de la réglisse (Glycyrrhisa glabraou) de la mousse d’Islande (Cetraria islanâica) qui, lorsqu’on les trempe dans l’eau, sont des plantes à mucilages collants. L’ulmaire (reine des prés) consolide la paroi de l’estomac et réduit l’acidité (boire 5 tasses par jour d’une infusion préparée avec les sommités fleuries).                    Remarque : L’ulmaire (Filipendula ulmaria) contient des dérivés salicylés, contrairement à l’Aspirine, elle n’endommage pas les muqueuses stomacales et intestinales. À éviter en cas d’intolérance aux salicylés (Aspirine,…etc.).
  • Une infusion avec 1 c. à c, bien pleine, de graines de fenouil ou d’anis, ou d’aneth, pour 750 ml d’eau. Boire au cours de la journée1.
  • Contre l’indigestion : un bon remède la Camomille allemande (Cliamomilla recutita): faire une infusion dans un récipient couvert. Boire jusqu’à 5 tasses par jour1.

 

Remarque :

avant l’utilisation de plantes médicinales, consultez un professionnel de la santé.

Références :

  • ISERIN, P. et al. (2001). Larousse Encyclopédie des plantes médicinales. Paris : VUEF, 336p.