On peut parler de la constipation lorsque la fréquence des selles est moins de trois fois par semaine, et lorsque les selles ont une consistance trop dure même si la fréquence est quotidienne. Souvent le problème de la constipation est lié au type de l’alimentation (régime pauvre en fibres…Etc.), le manque d’activité physique, longs trajets de voyage…ce sont tous des facteurs habituels mais il se peut que la cause soit lié à certains types de médicaments : les antidépresseurs, codéine, dérivés de morphine, sels de fer, neuroleptiques, antitussifs, pansements gastro-intestinaux…etc. La constipation brutale chez un sujet n’ayant pas d’antécédents et après avoir éliminer les causes banales ça peut révéler la présence d’un cancer colique ou un fibrome qui compresse le côlon, ou une autre maladie organique. la constipation peut s’accompagner d’autres symptômes : les ballonnements, des nausées, des douleurs abdominales, des hémorroïdes. Il est important de traiter la constipation, en commençant d’abord par les mesures hygiéno-diététiques, le traitement symptomatique est mis en évidence lorsque la constipation ne dépasse pas 15 jours.

Traitements médicamenteux: en cas de constipation récente sans d’autres symptômes : on peut conseiller des laxatifs constitués de sucres qui attire l’eau et par conséquence les selles gonflent justement ils peuvent être à l’origine des flatulences, on note : le Lactulose (DUPHALAC) il existe en sirop ou en sachets (respecter la dose indiquée selon la spécialité), et à base de macrogol on note : FORLAX (1-2 sachets le matin à jeun), on a aussi le MICROLAX. Il y a aussi des laxatifs de type mucilage : NORMACOL ou SPAGULAX, et des laxatifs lubrifiants à base de l’huile de paraffine : LUBENTYL, PARLAX parmi leurs effets secondaires : diminution 800px-Lactulosed’absorption des vitamines E, D, A, K et suintements anaux à dose supérieure (ce genre de laxatifs n’est pas trop maniable).

Traitement local : par des suppositoires à base de glycérine, Microlax…etc. qui déclenche le réflexe d’exonération dans un délai rapide allant jusqu’à 20 minutes. Il faut éviter ce genre de traitement en cas de fissures anales et aussi à long terme par risque de perturbation du réflexe d’exonération.

Il existe d’autres traitements plus efficaces mais irritants de la muqueuse colique comme CONTALAX, TAMARINE, DULCOLAX…etc. Ils peuvent entraîner une hypokaliémie.

Adopter les mesures hygiéno-diététiques :

  1.  Éliminer les substances qui puissent provoquer une constipation (les familles de médicaments cités au début de l’article) sauf si c’est indispensable ;
  2.  Boire beaucoup d’eau pour réhydrater les selles, et un verre d’eau le matin à jeun ;
  3.  Manger équilibré en enrichissant l’alimentation par mes fibres qu’on trouve dans les fruits (pommes, raisin), pain complet, légumes verts, céréales. Ajouter du son d’avoine à votre assiette et consommer les pruneaux, figues et abricots secs;
  4.  Se présenter régulièrement sans attendre avoir le besoin après le petit déjeuner souvent sans se forcer et attendre un bon moment afin que le sphincter relâche ;
  5.  Exercer des activités physiques du genre jogging, faire du sport et bouger, les personnes alitées pour cause de maladie doivent essayer de se lever et de marcher aussi souvent que le médecin l’autorise, pour stimuler l’envie d’aller à la selle.

TFan Xie Yeisanes :

Il existe des tisanes laxatives : HERBESAN afin de traiter la constipation mais il est recommandé de prendre régulièrement des tisanes qui stimule la digestion. Infusions : Plante Psyllium et grains de Lin : mettre 1 à 2 cuillères à café de ces graines dans un grand verre d’eau, laisser une nuit dans l’eau froide avant de boire, il y aussi d’autres plantes : Pissenlit, Réglisse, chicorée il vaut mieux les acheter en pharmacie que de préparer leurs infusion à partir de la nature (risque d’impuretés…).

En cas de constipation avec spasmes : la prise de Camomille allemande.

Du loin la plante la plus puissante est la Séné (Cassia senna) : ses effets sont nuisibles du genre irritation de la muqueuse colique, à utiliser qu’en cas de constipation rebelle (persistante) après l’échec des autres thérapies.

Remarques importantes :

  • Il faut savoir qu’un traitement à base des laxatifs n’est pas un traitement amincissant.
  • Il faut voir l’âge et l’état physiologique (grossesse) et les antécédents médicaux et l’association d’autres médicaments afin de prendre le bon traitement.
  • Faire attention en cas de prise des diurétiques qui avec les laxatifs accroissent le danger de diminution de l’apport du potassium et donc problèmes cardiaques.
  • Commencer par les médicaments ou traitements les moins puissants après l’échec avoir le recours aux laxatifs puissants sans prolonger la durée du traitement car une utilisation prolongée ou trop fréquente ou une posologie supérieure à celle recommandée peuvent entraîner des diarrhées avec pertes d’eau et perturbation d’équilibre entre eau et minéraux (perte de potassium).
  • Le traitement de la constipation doit aussi s’accompagner à un traitement des ballonnements ou bien les hémorroïdes (en cas de leurs présences).
  • Attention, une consultation en urgence est indiquée si la constipation est accompagnée de sang dans les selles, de douleurs abdominales persistantes, de nausées ou de vomissements, d’une impossibilité d’émettre des gaz, de ballonnements importants, de fièvre ou de frissons tout autre symptôme non banal.
  • Une constipation chronique peut être à l’origine d’une occlusion intestinale.

Produits de santé naturels:

1- Laxatif doux en capsules de type Unicity Aloe Vera pour traiter la constipation occasionnelle de sorte de stimuler la digestion et favoriser l’équilibre de la flore intestinale.

2- Laxatif en tisane de type Unicity Nature’S Tea pour stimuler le transit intestinal et éliminer les toxines.